Focus : bonne prescription des actes de MK à domicile

7/04/2022 | A la Une

Petit mémo à destination des médecins généralistes prescripteurs pour permettre la bonne rémunération des actes à domicile

Voici les points de vigilance

Prendre en considération la spécificité de chaque patient et être authentique dans sa prescription

  • FAIRE – À Préciser sur l’ordonnance
    • Préciser « séance à domicile » et ne pas mettre « si besoin »
    • Indiquer la pathologie, éventuellement s’il s’agit d’une ALD – très important pour une meilleure prise en charge du patient 
    • Dans les cas de la rééducation du sujet âgé à domicile, privilégier le terme de  «rééducation globale des membres et du rachis , équilibre , transfert » plutôt que « rééducation à la marche »  
    • Indiquer de façon précise la région à traiter (ex. épaule gauche..)
    • Indiquer, le cas échéant, si la prise en charge entre dans le cadre d’un arrêt de travail – auquel cas en préciser la date
  • NE PAS FAIRE  – À ne pas préciser sur l’ordonnance :
    • Ne pas mentionner de critère d’urgence
    • Ne pas préciser le nombre de séances, ni la durée, ni la fréquence
    • Ne pas préciser la technique employée

Pour toutes informations concernant les antécédents des patients, sa prise en charge chez le kiné, la poursuite des séances à domicile, le retour sur la prise en charge,  etc.,

Dans l’idéal  Utilisons la messagerie sécurisée IDOMED, et conversons entre professionnels de santé autour de notre patient !

Vous ne disposez pas encore d’IDOMED, toutes les infos ici
Vous voulez en savoir plus sur cet outil et son utilisation au sein de la CPTS Grand Havre, contactez  :

communication issue d’un groupe de travail CPTS MK/MG

 

* pour mémoire, les masseurs kinésithérapeutes sont habilités à prescrire du petit matériel (aide technique)